Microalgues

Les océans : une ressources primordiale

Les océans jouent un rôle déterminant sur le climat, dans l’équilibre de notre écosystème et de notre économie. C’est aussi un « puit à carbone » grâce notamment à la vie microscopique végétale (phytoplancton). Les océans absorbent 30 % du gaz carbonique (CO2) présent dans notre atmosphère et produisent 50 % d’oxygène (O2). Les microalgues en plus de leur rôle déterminant dans la réduction et la séquestration du CO2 sont la base de la chaîne alimentaire marine. Une si petite cellule aux si grandes influences !

La coccolithophoridé

La coccolithophoridé est une microalgue présente sur terre depuis des centaines de millions d’années. Elle mesure entre 5 et 50 microns et se caractérise par son enveloppe externe en carbonate de calcium aussi appelée coccolithe. Son enveloppe externe est un assemblage de petits boucliers formés par l’action de la photosynthèse. Elle est particulièrement active dans le processus de captation de co2 et la production d’oxygène. Durant toute sa vie la coccolithophoridé perd en permanence ses coccolithes et laisse la place à la formation de nouveaux petits boucliers. Une fois détachées de la micro algue, les coccolithes tombent au fond des océans et forment un sédiment à l’origine de la craie. Les falaises d’Etretat en sont un bel exemple.

Les poumons de notre terre

Les océans et les forêts sont les deux poumons de notre Terre en ce que chacun participe à la production d’oxygène et la captation du CO2. Ils sont indispensables à notre survie. Sans remettre en cause la nécessité des arbres, il convient d’observer que :
  • La feuille de l’ arbre est la surface d’échange pour de la photosynthèse. Ce processus est donc fortement ralenti sous certaines latitudes durant l’hiver.
  • La nuit, le processus de photosynthèse des arbres est inversé : l’arbre émets du CO2.
  • Un jeune arbre n’est performant qu’au bout de plusieurs années.
  • L’arbre en fin de vie émet, lors de sa combustion, le CO2 qu’il a accumulé, à moins qu’il ne soit transformé pour un autre usage.